Les “5 éléments” : une approche au service de l’agilité et du rebond des entreprises

J’ai découvert les « 5 éléments » il y a une vingtaine d’années, par l’acupuncture et la médecine traditionnelle chinoise.

M’étant formée à cette approche parallèlement à ma vie en entreprise, j’ai observé qu’elle fonctionnait par analogie et qu’elle était totalement transposable d’une personne vers une organisation ou une entreprise. Il ne s’agit en en fait que d’un changement d’échelle.

Il est donc possible d’utiliser la même « technique » pour réaliser le diagnostic d’une personne, ou celui d’une entreprise.

L’approche traditionnelle des 5 éléments peut nous être d’une grande utilité pour 2 raisons :

  • Elle est très pragmatique et d’un grand bon sens, car elle part de l’observation profonde et méticuleuse de la nature, et des principes universels qui nous gouvernent. Elle s’applique donc à une infinité de situations, des plus simples aux plus complexes
  • Elle est complémentaire à la pensée et aux méthodes occidentales, « en creux » pourrait-on dire.

Ce qui nous offre un regard et des perspectives nouveaux et bienvenus, tout particulièrement en période de crise.

Ce pourrait être l’occasion de renouveler nos approches stratégiques et de réinventer nos modes managériaux, déjà fortement remis en question du fait du confinement, afin de préparer équipes et entreprises à une plus grande agilité face à l’incertitude.

Les 5 éléments, leur symbolique et leur rôle

Tout s’ordonne autour d’un équilibre idéal, à savoir le maintien de l’harmonie entre les 5 éléments. Cet état idéal sert de boussole et de référence pour tout diagnostic.

En entreprise, la mission de l’équipe dirigeante, dans cette optique, est de rendre l’entreprise prospère en s’appuyant sur le plein potentiel et l’excellence du collectif.

Le Feu symbolise la vision, si possible enthousiasmante, et le leadership, incarné par la Direction Générale qui fixe les objectifs à atteindre à moyen terme.

La Terre représente « les Hommes », les salariés mais aussi les clients. Sans les hommes, tout s’arrête, car ce sont eux qui rendent possible la concrétisation de la vision.

Le Métal s’incarne dans les services financiers, juridiques, informatiques et de gestion, et veille naturellement à la rentabilité et la bonne allocation des ressources.

L’Eau symbolise les actionnaires et investisseurs. Ils sont censés porter et investir dans ce qui correspond à la vocation à long terme, autrement dit la raison d’être de l’entreprise.

Le Bois, enfin, est constitué par la recherche & développement et le marketing, porteur des projets d’avenir, d’innovation, de créativité et de conquête de nouveaux marchés.

Chaque élément travaille au service d’un collectif « plus grand » que lui, et fait confiance à celui qui est le mieux placé pour avoir la vision la plus éclairée de la situation (potentiellement différent selon la conjoncture, intérieure ou extérieure à l’entreprise).

Ils interagissent en suivant 3 grandes lois, synthétisées dans le schéma ci-dessus : selon la loi de co-création ou d’engendrement, chaque élément alimente ou motive le « suivant » dans le cycle. En parallèle, par la loi de contrôle ou de destruction, un élément limite l’action d’un autre.

Que peuvent-nous apporter les « 5 éléments » ?

Ces boucles et flèches du schéma fonctionnent dans les 2 sens : elles démontrent l’interdépendance de toutes les parties de l’entreprise, et permettent de prendre en compte à la fois la diversité (des personnes, des situations, etc), et la complexité de la réalité.

S’appuyer dessus pour maintenir ou rétablir les équilibres reviendra donc à l’équipe dirigeante pour les grandes orientations, et à l’intelligence collective la mise en œuvre.

Diagnostic global et stratégie d’entreprise

Comme évoqué plus haut, cette démarche permet donc de faire un diagnostic global et de connaître en profondeur la situation actuelle de l’entreprise : certains domaines sont-ils affaiblis et perturbent-ils l’équilibre de l’entreprise ?

Sur cette base, on peut alors établir une stratégie : à court terme, un plan d’actions permettant de corriger le déséquilibre ou le dysfonctionnement ; à moyen – long terme la stratégie et objectifs pour maintenir les grands équilibres.

Composer ou recomposer des équipes

On peut également établir un profil « élémental » des collaborateurs, chaque personne ayant naturellement un (ou des) éléments dominants.

Le collectif gagnera grandement en créativité, en efficience et donc en performance, si on permet aux collaborateurs d’agir dans l’aisance de leur élément le plus naturel, et si on compose des équipes ayant des forces et compétences complémentaires.

Des études récentes dans diverses organisations abondent dans ce sens : elles démontrent en effet que la confiance dans les collaborateurs est non seulement source de développement personnel, mais est également bien plus rentable que le contrôle, par la créativité et l’implication qu’elle engendre.